8ème vie : ¨Thaïlande - 9 octobre

 

En descendant de l'avion il flotte, comme un sentiment de liberté. Un poids en moins. J'arrive dans le quartier de Kao San road dans la soirée.

 

L'atmosphère tranche radicalement avec le Myanmar. Kao San Road est le point de ralliement de tous les back-packers de Bankok. Kao San Road, tu aimes. Ou pas. Moi j'aimais pas. Mais là j'adore ! (Tout est affaire de contexte - 1ère leçon en Thaïlande).

 

ça grouille de monde, de touristes, de marchands ambulants qui vendent des pad thaï pour moins d'un dollars, livres d'occase, montres, ceintures, disques dans tous les coins, des des jus de fruits pressés, des fripes, des fringues dans un bazar et un vacarme indescriptible. Kao San Road, c'est la capitale des copies. Copies en tout genre : lunettes, sac/fringues de marque, carte d'identité, de passeports, tous les livres possibles et inimaginables que tu ne liras jamais (des positions du kama Sutra à Kant, dans toutes les positions et toutes les langues), des guides touristiques de toute l'Asie (très pratique). Des bars, des boites de nuit. Il y a de la couleur, des lumières de toutes les couleurs, de la zic. ça pulse, ça vibre. Je mesure le poid de la chape de plomb qui pesait au Myanmar.

 

J'ai comme envie de faire la fête, de chanter, de danser, de rire, de crier. Comme une fulgurante envie de vivre !!!

 

Me voilà partie avec Monica (espagnole) pour une folle soirée de bringue et de shopping.

 

Au Myanmar, c'était ceinture. Pas question de dilapider mes devises (impossibilité de retirer de l'argent dans le pays et énormes difficultés pour le change). Là, je me lâche, rien ne coûte cher. C'est tout à un dollar. J'oublie toute contrainte et toute limite. On chine, on fouille, on farfouille dans le fatra, le foutoir et le fraca de cette rue trépidante. J'achète robes, t.shirt, short, le guide du routard Laos/Cambodge d'occase en français et dans l'édition 2010/2011, shampoing, culottes (urgence absolue de jetter mes culottes trouées qu'on pris une claque à force de tourner depuis 2,5 mois), jus de fruits, nems végétariens, un chapeau de paille et un magazine de fille en français. Eh oui, une fois de plus j'ai craqué. Il faut dire que les titres étaient alléchants : des cheveux de star en 24 pages (faut dire que les miens sont pas jojo... c'était vraiment utile de l'acheter ;-), Alerte! les hommes ne veulent plus coucher le 1er soir (manquait plus que ça - il s'en passe des choses pendant mon absence...)

 

On danse, on crie, on chante.

 

On est rincées. On rentre se coucher très tard.

 

J'adore la Thaïlande pour ses massages. Perso, j'aime bien quand ça fait mal. Beaucoup de mauvaises adresses. Je mène l'enquête pour dénicher le professionnel. Elle me tire une larme, mais en sortant j'ai un corps tout neuf. Me voilà requinquée, mon sac encombré (expédition par la poste indispensable pour éponger mes méfaits de la veille...).

 

10 jours avant que ma soeur et sa famille arrive en Thaïlande. Que visiter pendant cette période ??? Cambodge, Laos et Philipines en moins de 2,5 mois. Trop court. Vite, vite, il faut prendre une décision. Une île paradisiaque au sud de la Thaïlande ? Pas le temps pour boucler la boucle. La Laos ? Pas le temps de traverser le pays. Le Cambodge ?

 

Les inondations : le Laos, Cambodge et la Thaïlande n'ont pas enregistré de chutes d'eau aussi importantes depuis 10 ans... La bonne idée de partir cette année en Asie du sud est en pleine saison des pluies... En même temps on ne s'en rend pas compte. Il pleut la nuit et 1h maximum dans la journée (des bassines). 

 

Selon la police (médias européens et américains, le site du MAE), la Thaïlande serait sous les eaux et qu'il pleuvrait toute la journée, les liaisons seraient coupées. On se croit dans 20 000 lieux sous les mers avec le capitaine Nemo. Selon les syndicats (moi) : c'est plutôt la petite sirène au pays du soleil levant. Les inondations sont très localisées dans la moitié nord, les transports fonctionnent normalement et le soleil est là. Dans tous les cas, pas de risque pour ma vie (glissements de terrain ou torrents de boue qui déversent). Au pire, je mettrai les pieds dans l'eau. 2ème leçon en Thaïlande : ne jamais croire la police... 

 

Direction le Cambodge.

 

La Thaïlande : un jour, un lit, 1 vie, 2 leçons, une bringue. Bilan provisoire avant d'y revenir.